ESKANOUIL'
4Avr/129

Dans le sud du Vietnam .

05-02-2012
CHAPITRE 1 : C’EST RE-PARTI

Après le faux départ de la veille, ce matin tout le monde est prêt. Pas facile de quitter le lit douillet de la chambre d’hôtel climatisée, mais vers 8h00 nous sommes tout de même sur les pédales de nos engins à propulsion humaine, impatients de tester l’efficacité de leur premier nettoyage/graissage du voyage. Pour commencer, on a décidé de rejoindre la mer près de l’embouchure d’un des bras du grand fleuve Mékong, puis de remonter ce dernier en direction du Cambodge. Armés de quelques baguettes de pain et de huit litres d’eau dans la remorque du tricycle, on roule jusqu’à ce que la chaleur du soleil ne nous le permette plus. Quelques poignées de kilomètres durant lesquels Patrick hurle en de petits craquements réguliers tellement ses roulements de pédalier le torturent et où Seb fait cruellement mine de ne pas l’entendre en se concentrant sur son rythme de flexion-extension musculaire. De leur coté, Marjo et Babeth, dont les vitesses de croisière sont nettement plus élevées que celles de leurs compatriotes masculins, accélèrent et ralentissent par vagues régulières afin de maintenir un écart invariable entre les deux groupes.

Remplis sous: Vietnam Lire la suite
26Fév/121

Hanoi – Ho Chi Minh

Le 26 janvier, nous montons du bord de route dans un bus en direction d’Hanoi : marre du mauvais temps avec les vélos, aller, c’est fini tout ça, on espère ensuite pouvoir trouver un bus longue distance pouvant nous amener jusqu’à Ho Chi Minh avec nos vélos. Drôle d’effet de se retrouver dans un bus après tous ces kilomètres parcourus en vélo, mais en voyant le mauvais temps par la fenêtre, on apprécie pas mal, en fait ! Patrick et Babeth ont été mis violemment dans la soute, on pense à eux à chaque secousse en espérant que rien de grave ne leur arrivera là-dessous !

Remplis sous: Vietnam Lire la suite
21Fév/124

Patrick perd les pedales

Passage au Vietnam : 16 janvier.

Trois femmes aux chapeaux pointus aident Seb à me porter au dessus des barrières automatiques puis dans l’escalier menant au poste de douane chinois. Arrivés en haut, elles nous demandent de l’argent, on ne comprend pas vraiment car on n’avait rien demandé, peut être qu’on est trop habitués à se faire aider… Ensuite, Babeth et moi on attend sagement devant une barrière pour pouvoir passer la douane pendant que les deux cyclistes font vérifier leur passeport.
Une fois qu’ils ont leur tampon, ils nous enjambent et on traverse le pont qui sépare les deux pays, des gens sont en train de repeindre la ligne blanche marquant la frontière entre les deux états.
Ca a l’air d’être un passage surtout emprunté par les piétons, Seb et Marjo se font donc enregistrer dans le truc des piétons puis ils ressortent nous récupérer et nous passons ensemble la frontière, sous les regards amusés des vietnamiens, « Good evening Vietnam ! ».

Remplis sous: Vietnam Lire la suite