ESKANOUIL'
30Déc/114

Hong Kong

Lundi 12 décembre au matin, nous arrivons en train à Shenzen, ville « frontière » entre la Chine et Hong Kong. Dans le train couchette, nous étions dans le compartiment de deux gentilles et jeunes mamans, qui faisaient pisser et déféquer le bébé dans la poubelle, et qui ont passé le trajet allongées sur les couchettes du bas alors que nous étions 8 dans le compartiment!

En contrepartie, nous avons également fait l’agréable rencontre de Mickael et de sa copine, qui nous a vus dessiner dans le train et qui est donc venu nous parler. Il se trouve qu’ils sont tous les deux animateurs, et qu’ils étaient en route pour Hong Kong pour un fameux festival audiovisuel mondial, mais qui vise surtout la 3D et les techniques par ordinateur.

Arrivés à Shenzen tôt le matin, nous passons la frontière via le métro, puis nous filons vers Hong Kong, premier objectif : aller demander nos nouveaux visas chinois et trouver internet pour vérifier nos mails pour savoir comment rejoindre notre couch surfeur. Cette première journée à Hong Kong a été difficile, puisque nous avions nos gros sacs, que notre couch surfeur ne pouvait finalement plus nous héberger, et qu’on ne pouvait même pas rentrer dans le bâtiment pour demander nos visas à cause de nos gros sacs…

Après une bonne journée de stress, les choses se sont arrangées et nous avons rejoint en fin de journée Lee qui nous a finalement hébergés. Nous avons été accueillis par un super repas traditionnel préparé par son père puis avons apprécié le repos bien mérité après cette journée !

Le lendemain, nous nous sommes levés tôt pour aller demander nos visas, les mains dans les poches en repensant à la manière dont nous les avions obtenus en Mongolie... Manque de pot, après une heure de queue, nous passons au guichet et la dame nous demande notre billet de retour prouvant la sortie de Chine, un programme détaillé de notre séjour et une réservation d’hôtel… Ces demandes nous prendront donc toute la journée, mais nous avons finalement réussi, en donnant une  « fausse » réservation, en écrivant une attestation disant que l’on voyage par la route, et quelques noms de villes et quelques dates sur un papier…

Nous avons ensuite profité du temps d’attente des visas pour visiter un peu la ville, se perdre dans ses immenses rues et entre ses immenses immeubles, passer plusieurs heures les yeux en l’air et la tête penchée vers le ciel pour observer tous ces gratte-ciels et tous les échafaudages en bambou, et tenter de trouver de la nourriture pas trop chère… Nous avons également passé un peu de temps à ce fameux festival, nous avons eu des pass gratuits grâce à Mickael et sa copine. Nous avons eu la chance de passer du bon temps avec Lee (notre couch surfeur) et son ami avec qui nous avons eu des discussions intéressantes sur le voyage et sur le travail. A la fin du repas, celui-ci a d'ailleurs insisté pour nous inviter, en nous disant qu'on lui rendrait la pareille un jour, pourquoi pas le jour de notre mariage en France (si mariage il y a, aha!)

 

Nous avons passé nos dernières nuits dans l’immeuble des chungking mansions, dans le dortoir le moins cher au 16ème étage, dans lequel nous avons rencontré un voisin hors du commun, qui vivait là depuis un moment et qui, en guise de bienvenue, nous a mis en garde « faites attention, c’est la saison du crime ici jusqu’au nouvel an chinois… ». Nous avons également été piqués par des bêtes dans le lit, nous avons, grâce à l’attention de nos chères mamans, pensé aux punaises de lit, affaire à suivre ce n’est toujours pas résolu mais les piqûres ont presque disparu…

Après avoir récupéré nos visas, nous avons pris l’après-midi pour aller sur l’île de Lamma, qui se trouve à 20 minutes en bateau de l’île d’Hong Kong, et qui vaut vraiment le détour… En 20 minutes, on dit au revoir aux buildings, et même aux voitures puisque sur cette île, il n’y en a pas. Les maisons ne dépassent pas deux étages, on trouve plein de petits restaus de fruits de mer, des petites boutiques, des bananiers, des fleurs colorées, la plage et la nature. Malheureusement une centrale à charbon alimentant Hong Kong en électricité gâche une partie de la vue mais on peut vite l’oublier…

Une petite après-midi seulement passée sur cette île, mais un grand bol d’air frais pour nous deux…

Samedi 17 décembre, nous reprenons le métro et, arrivant à Shenzen, reprenons directement un train pour Guangzhou, ville plus connue sous le nom de Canton.

LES PHOTOS PAR LA!

Commentaires (4) Trackbacks (0)
  1. comment ça pas résolu???? where are the bugs now?!
    si je pouvais me mettre des ailes je filerais vers cette île, mais la vie est belle ici aussi quand même!! la pollution est la même là bas et à st Rambert, ahah! mais ici on a la neige….

  2. Eh bien…quelle énergie !

    grosse bise et…bonne année française !
    claire and co


Annuler la réponse.

Aucun trackbacks pour l'instant