ESKANOUIL'
31Juil/111

Du sud des balkans a l’Albanie…

Nous sommes à Sélénice, près de Vlorë en Albanie, chez les grands parents de Jessica (élève de la classe de l’école Painlevé), qui nous a gentiment invités à la rejoindre  durant ses vacances d’été. Nous avons enfin un peu de temps pour écrire et mettre à jour le blog !

Pour arriver jusqu’ici, nous sommes donc partis d’Hadzici, en Bosnie, le lundi 18, au matin. Nous avons pris le train en direction de la côte Croate, accompagnés de Vedo et Hana (sa copine) qui partaient dans la même direction pour de petites vacances en camping.

Dans le train, nous benefierons, grace aux nombreuses connaissances de Vedo, du tarif etudiant, et nous passerons le voyage accoudes au bar rose du train bleu, a boire des pivos -notamment offertes par le controleur …-, regarder les beaux paysages, discuter et se faire traduire les anecdotes en s’impregnant de l’ambiance chaleureuse du train.

Ainsi, nous avons visité une petite partie de la belle côte Croate, dormant dans des campings où en « sobe » (chambre) peu chère, à Dubrovnik. Puis nous avons rejoint, toujours en auto-stop, le petit pays du Monténégro. Nous avons visité une partie de la côte et des montagnes, pour y découvrir un pays très beau mais à l’accueil humain inégal. Nous subirons tous les deux une mauvaise indigestion (jus de fruit chaud pour Marjo et saucisse de poulet peu fraiche pour Seb…), ce qui nous a affaiblis pendant quelques jours et empeche de profiter du bel envirronement montagneux où nous avons passe deux jours, dans le parc national du Durmitor, au nord est du pays…

Mais, reprenant notre courage à deux mains, nous repartons direction l’Albanie. Alors que nous allions nous installer pour notre bivouac tout au sud du Montenegro, nous avons contacte Didier et Claire, l’oncle et la tante de Sébastien, en voyage en Albanie avec leurs trois filles et leurs amis. Ils sont finalement a quelques kilometres de nous, mais du cote albanais. On decide donc de tenter le stop, et 3 albanais nous proposent de nous prendre, en echange de deux euros. Ici, le stop est payant ! Apres un passage de la frontiere albanaise des plus folkloriques (a quatre derriere, Marjo sur les genoux de Seb, musique traditionelle, dans une petite Opel vert kaki doublant des semi-remorques sur la route defoncee…), nous nous installerons dans leur bivouac pour la nuit, à coté des deux gros camions 4X4 aménagés en camping-car pour leurs nombreux voyages. Nous passerons un agréable début de journée au bord du lac, en se baignant, observant les nombreuses bestioles domestiques qui s’abreuvaient dans l’eau claire, et se délectant des fruits fraichement cueillis et offerts par un accueillant Albanais du coin.

Nous nous séparons des baroudeurs motorisés pour rejoindre la ville de Shkoder, en minibus. La rencontre d’un très sympathique étudiant Albanais va nous permettre de trouver une chambre d’hôtel très peu chère, mais démunie de douche.

Nous etions depuis le debut de notre voyage en contact avec Jessica, eleve de l’ecole Paul Painleve, qui nous avait propose de venir la visiter en Albanie, dans son pays d’origine où elle passe son été chez ses grands parents . Nous etions, depuis son depart en Albanie au debut de l été, en contact avec ses freres et sœurs restes a Lyon. Jessica et ses grands parents partant une semaine chez des proches le samedi, nous devons descendre le plus rapidement a Vlore dans le sud du pays si nous voulons avoir une chance de la voir.  Nous decidons donc de prendre un minibus pour Tirana, la capitale, en espérant prendre « le » train pour Vlorë. Nous avions entendu beaucoup de choses sur le train Albanais : retards obligatoires (le train attend d’être suffisamment rempli avant de partir), ambiance « mouvementée », lenteur des locomotives thermiques et beaux paysages… Bien que le train fut à l’heure (à peu près), le reste des dires fut justifié… avec en prime, la panne d’une locomotive et l’attente des mécaniciens en 4X4 pendant 1H30 en pleine campagne !

A cause de cela, nous terminons notre voyage en pleine nuit, au frais et dans l’obscurité (il n’y pas plus de vitres aux fenêtres que de lumière dans les wagons…), et arrivons à 22h à Vlore, au lieu de 17h. Il n’y a plus de minibus pour rejoindre Sélénice à cette heure, et les taxis se font rares (et chers). Heureusement, nous faisons de nouveau la rencontre d’un très gentil étudiant Albanais, qui fera plus d’une heure de détour pour nous accompagner trouver un taxi et négocier le prix pour nous.

Nous arrivons donc en Mercedes, ce qui n’est pas forcement une marque très originale pour une voiture Albanaise…, vers 23h, où Jessica, sa petite sœur Lorraine et son grand père nous emmènent dans la maison familiale. Douchés, puis nourris par un fabuleux repas préparé par la grand-mère, nous nous endormons sur nos deux oreilles !!

Depuis, nous profitons encore de la grande hospitalité de toute la famille et nous nous reposons pour pouvoir repartir mieux encore ! D autant plus que Jessica et sa grande sœur s etaient mal compris, ils n’ avaient pas prevu de partir une semaine… !

Un nouvel album photos vient d'apparaitre dans la rubrique "carnet de voyage", allez y faire un tour... !

PS : les claviers albanais ne nous donnent pas la possibilite de mettre les accents... Merci de votre comprehension! (Le texte avec accent est prepare sur notre petit ordinateur domestique...!)

Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. sympa de voir toutes ces photos . la photo de vous deux ds l’eau , j’ adore , elle me donne
    envie ! et ma préférée : celle de vos 2 copines sur le quai . avec christian, l’ ambiance du train on s’est dit qu’ on aurait bien aimé ;
    et super nouvelle pour les visas , la poste à l’étranger ça marche donc ! mieux que lyon – marseille ( paquet de fil d’alu ….)
    bonne continuation et merci pour les photos , ça nous fait voyager .


Laisser un commentaire

Aucun trackbacks pour l'instant