ESKANOUIL'
17Oct/1110

Sur l ile d Olkhon…

Nous quittons la ville et trouvons vite le sommeil dans ce van surchauffé, tout le monde s’endort d’ailleurs et nous partons sur une route encore potable en direction du lac Baïkal et de l’île d’Olkhon.

Les secousses troublent ensuite notre sommeil, ça y est, nous voilà sur de la piste, au milieu de steppes désertiques parsemées d’herbe sèche et de nombreux troupeau de vaches et chevaux. Au loin, des montagnes toutes aussi désertiques. Le paysage est magnifique. Nous qui voulions au début tenter d’y aller en stop, nous sommes bien contents en constatant le nombre de voitures que l’on croise sur la totalité de la « route » !

Après 4h, voire plus, nous apercevons derrière une colline le lac Baïkal, majestueux. Il fait gris ce jour là. Le van s’arrête, il faut maintenant attendre le ferry pour passer de l’autre côté.

Remplis sous: Russie Lire la suite
17Oct/111299

Irkoutsk

Mardi 4 octobre, 2h30 heure locale (soit 21h30 à Moscou, 19h30 en France), notre train rentre en gare d’Irkoutsk.

Lena nous fait signe de la suivre, son mari est venu nous chercher, nous entrons dans sa belle volvo vert foncé, un peu à l’aveuglette, espérant qu’ils habitent dans le centre ou pas trop loin, c’est parti pour de nouvelles aventures !

 

Finalement, on sort d’Irkoutsk, ils habitent un village juste à côté, au bord du fleuve Angara, qui va se jeter dans le Baïkal 65 km plus loin.

Leur fille Victoria attend sa mère qu’elle n’a pas vu depuis trois semaines, nous mangeons des pili minis, petit raviolis fourrés à la viande et cuits dans un bouillon, prenons une bonne douche puis filons nous coucher. Le lendemain, nous sommes censés nous lever à 8h30 pour aller faire notre demande de visas au consulat Mongole…

Remplis sous: Russie Lire la suite
17Oct/112

Kazan et le transsiberien

Mardi 27 septembre, après être allés une dernière fois au studio de Yura pour lui dire au revoir, nous repassons en vitesse dans le petit appartement vert et bleu chercher nos affaires, manger une assiette de pâtes, puis repartons direction la gare « Kazanski » .

Il est 22h et quelques, nous montons dans le train pour la nuit, en direction de la Sibérie.

Le 28 au matin, nous arrivons donc à Kazan après une nuit dans le train, puis cherchons directement notre chemin pour rejoindre l’appartement de Marina, notre couch-surfeuse. Nous arrivons en fin de matinée, dans un appartement très « cosy » et spacieux, et faisons la rencontre d’Adian, le copain de Marina, qui vient d’Ecosse.

Remplis sous: Russie Lire la suite
13Oct/1130

MOCKBA

Arrivée à Moscou. 18 septembre. 22h44 précises.

Nous découvrons le vieux, vert, bleu et petit appartement de Yura et Anya. Ils l’ont récemment déserté, avec leur fils, car l’immeuble va bientôt être détruit et que les problèmes de canalisation d’eau (pour utiliser l’eau : ouvrir la valve du tuyau d’eau froide située dans les toilettes, puis la valve du tuyau d’eau chaude de la salle de bain, mais ne jamais toucher les valves des robinets cuisine et douche, bien refermer chaque valves lorsqu’on en a fini avec le liquide et surtout ne pas oublier de vider fréquemment le récipient posé sous la fuite d’eau…) leur causaient trop de soucis. Ils habitent donc tous les trois chez la mère de Yura, avec le petit frère de Yura, la sœur de Yura et le mari de celle-ci. Apparemment, vivre en famille dans un même appartement est un usage fréquent à Moscou.

Ainsi, nous dégustons nos verres de vin avec Yura, puis regardons les quelques films animés de Seb , sous l’œil professionnel de notre camarade animateur. Effectivement Yura est animateur, mais mieux encore, animateur russe : il vient de terminer son premier film personnel, réalisé avec des grains de café moulu. Pour cela il utilise une machine (« the machine »), fabriquée par ses soins, permettant de photographier son café animé sur plusieurs étages de vitre transparente. Avec ses doigts ou à l’aide d’une lame de cutter, il dessine dans le café, puis photo après photo, le met en mouvement : spectaculaire et symbolique.

Remplis sous: Russie Lire la suite
30Sep/113

Bucarest – Moscou – 36h dans le train

17 septembre 2011

BUCAREST, gara de Nord, 9 AM,

Cela fait presque trois heures que nous sommes attablés à la terrasse du Mc Do de la gare. Le train à 140 min de retard et part d’ici 20 min. Le fond d’un mauvais expresso froid nous a permis de squatter sans gène le WIFI de la multi nationale odorante.

Les machines du train tournent, Seb dépose son fidèle bâton loin de la poubelle la plus proche contre l’un des grands piliers du bâtiment, Marjo tend les billets au contrôleur russe, passif, bedaine à l’air.

La langue slave orientale siffle à nos oreilles et nous embarquons d’instinct dans notre wagon couchette. Nous serons déplacés plusieurs fois avant de nous installer définitivement dans un compartiment pour quatre, avec une grand-mère russe et un vieux roumain russophone.

Chacun reçoit son petit paquetage : un drap de dessus, un de dessous, une taie d’oreiller et une serviette de toilette, le tout soigneusement emballé dans un plastique d’apparence stérile. Oreillers et futons nous attendent sur les couchettes à étages. Une hôtesse, contrôleuse, agent d’entretien, chef de wagon et personnel de quai nous bichonnera sévèrement tout au long du voyage. Le train n’est pas vieux, mais rustique. Tout parait de construction solide et brute, de la poignée de porte en fer forgé, en passant par la cuvette des toilettes au métal sombre et épais, à la grosse bouilloire en cuivre rappelant les antiques machines à vapeur des vaisseaux pré-futuristes. L’eau chaude est à la disposition de tous, sans modération pour le Chai (thé), par contre l’eau potable se paie au bar.

Remplis sous: Roumanie, Russie Lire la suite