ESKANOUIL'
10Août/116

Albanie, suite et fin …

Nous avons passé trois jours et quatre nuits chez les grands parents de Jessica et Lorraine à Sélénice qui est donc un village de 7000 habitants, à quelques kilomètres au nord-est de Vlorë.

Nous avons été très bien accueillis par toute leur famille, les grands parents, les cousins, les oncles et les tantes plus ou moins éloignés, qui nous ont invité à discuter, à manger des bons plats traditionnels (nous pensons tout d’abord aux byreks, ou au bon fromage pouvant s’apparenter à la fêta…), à boire le café traditionnel, une bière ou le raki, ou encore à aller se faire griller des maïs au feu, et à aller à la plage…

Nous avons eu l’occasion de beaucoup discuter avec Jessica et Lorraine, ainsi qu’avec Leni, la femme du frère de leur grand père qui est professeur de français à l’école primaire de Sélénice, ce qui nous a permis d’être encrés plus directement dans la culture albanaise.

Les filles nous ont bien fait rire, elles sont toutes les deux pleines de vie, elles nous ont raconté plein de choses  et nous ont même accordé une séance « dessin » pour notre dernière soirée ! La preuve en image !

En tous cas, on ne regrette pas d’avoir fait ce long trajet pour aller les rejoindre, on a vraiment passé de très bons moments !

Nous sommes repartis de Sélénice lundi 1er août en fin de matinée, tristes de quitter les jolis sourires de Jessica et Lorraine et la chaleur de cette maison, mais pleins d’enthousiasme à l’idée de continuer notre découverte de l’Albanie.

Nous avions comme but d’aller au sud de Vlorë, direction la riviera albanaise, connue pour ses belles plages sauvages et ses beaux paysages. Nous avons finalement atterris pas bien loin, après avoir galéré avec les bus et le stop, et avons rencontré un groupe de huit véhicules polonais, huit couples et leurs enfants, qui nous ont accueillis dans leur bivouac pour la nuit, puis dans leur véhicule le lendemain pour nous faire faire un bout de route. Nous avons finalement passé une deuxième soirée avec eux,  bivouaquant sur une plage déserte presque paradisiaque. Rakija, vodka, combis VW et bonne humeur étaient au rendez-vous ! Saviez-vous qu’en Pologne, il est très courant de sniffer le tabac ?

Nous les avons quittés le mercredi matin, direction Berat, au sud-est de Tirana, qui est une des plus vieilles villes d’Albanie. Nous y avons passé deux jours, émerveillés par la beauté de la ville et de son château la surplombant, appréciant ses petites boutiques, ses rues pavées et son ambiance.

Vous devez vous souvenir de nos histoires de visas, de passeports, et du fait que la carte d’identité de Seb périme début août ? Et oui, nous avons du quitter Berat dans l’optique de remonter vers le nord pour arriver lundi, ou mardi à Hadzici pour récupérer nos passeports.

Nous avons donc fait une escale à Shenglin, au sud-ouest de Shkodër, dans l’optique de se baigner une dernière fois en Albanie (aha la prochaine sera sans doute dans la mer Noire…). Ville sans trop d’intérêt ni de charme, très touristique, nous aurions pu nous en passer, d’autant plus qu’on a cherché un camping indiqué par un panneau pendant une heure et demi sans le trouver… ! Nous avons donc dormi dans une chambre chez l’habitant (prix négociable !), comme ça se fait beaucoup ici, pour nous faire réveiller le lendemain à 8h du matin pour que nous partions !

Direction donc Shkodër, nous repasserons deux journées dans cette ville qui nous a finalement bien plu, de par son ambiance, ses cordonniers ambulants, ses nombreuses Mercedes de toutes les formes et toutes les couleurs (une des seules marques que les albanais considèrent apte à pratiquer régulièrement leurs routes… impraticables !), ses rues plus ou moins grandes, ses nombreux bars où l’on peut manger un riz pilaf et boire une bière Tirana pour seulement 150 lekes (soit 1,20€), ses nombreux vélos (la plupart du temps stationnant sans cadenas)…

Nous avons également fait un saut au château Rozafa, qui surplombe la ville et le lac Shkodra et qui offre un panorama à 180 degrés sur les alentours ! Magnifique ! Un château tout en ruine, où nous sommes allés en fin de journée ce qui nous a permis de profiter des belles couleurs du coucher de soleil.

Et voilà, lundi matin, soit le 8, nous partons direction Sarajevo, frustrés de ne pas pouvoir passer plus de temps dans ce pays, de ne pas avoir eu le temps d’aller dans les montagnes, ou d’aller se perdre dans des petits villages de campagne et de rencontrer plus de locaux… On reviendra !

Dur dur de trouver un bus qui va au Monténégro par ici. En fait, il n’y a que trois passages entre le Monténégro et l’Albanie : un à l’ouest du lac Shkodra, un à l’est, et un dans les montagnes, très peu connu et très peu pratiqué (c’est cependant par là que sont passés Didier, Claire et leur compagnie). On a donc cru comprendre que les bus allant au Monténégro passaient à l’ouest du lac, direction Ulcinj.

Nous avons donc pris plusieurs mini bus jusqu’à la frontière, puis passé la frontière à pieds pour ensuite monter dans une vieille Mercedes pour rejoindre Podgorica, la capitale du Monténégro. De là, nous avons pris un bus pour Sarajevo, et avons donc passé 7H dans le bus à parcourir tout le Monténégro, puis une partie de la Bosnie, sur des routes sinueuses magnifiques, bordées de ruisseaux, lacs et rivières et de grands sommets montagneux.

Prendre un mini bus en Albanie, c’est un peu comme faire du stop. On se pause au bord de la route, et lorsqu’une camionnette passe, on lui fait un signe, il s’arrête, on monte dedans (on  n’a d’ailleurs pas trop compris comment les gens faisaient pour toujours savoir où les bus allaient même quand il n’y avait pas de petite pancarte avec le nom de la ville concernée…), on paye 50, 100 ou 200 lekes, on fait comprendre au chauffeur lorsque l’on veut s’arrêter, au milieu de la campagne ou au bord de l’autoroute… Pas d’horaire, il faut juste être patient et surtout pas pressé !

Nous arrivons enfin à Sarajevo vers 20H, malheureusement du côté serbe, ce qui nous obligera à prendre un taxi pour rejoindre la gare routière de l’autre côté pour prendre un bus direction Hadzici.

En sortant du dernier bus, on croise des copains de Védo dans la rue, on va boire un coup, un coca cette fois, c’est le ramadan. C’est drôle d’arriver dans un village, en Bosnie, et de connaître des gens dans la rue. Surtout que dans le bus, on nous dévisageait plutôt en se demandant ce qu’on faisait là !

Nous avons donc retrouvé les Mujic, et avons récupéré grâce à Priscilla et Dinka nos passeports avec nos visas russes collés dedans.

Sabina nous a encore fait de délicieux plats –oignons farcis et sorte de tarte à la pomme de terre – et va donc nous permettre de repartir pleins de forces direction la Serbie demain matin !

Nous allons passé la fin de semaine à Guca, petit village au centre-ouest de la Serbie où se déroule un festival de fanfares traditionnelles qui devient apparemment bien connu : nous allons surement y croiser des français, et surtout retrouver nos amis polonais de deux nuits !

Commentaires (6) Trackbacks (0)
  1. Bravo pour cette narration de votre passage en Albanie, je vais aller voir les photos et autres rubriques. On vous sent bien « en voyage », profitez!

  2. o les loustiques!! magnifique cette photo de la voiture jaune!! (oui je sais commentaire qui ne sert à rien!!) hihihihi! bon ben contente de voir que tout à l’air de bien se passer! pour ma part c’est demain matin le grand voyage 😉
    continuez de bien profitez et n’oublier pas de remplir mon petit carnet de voyage! on se fera un débrief autour d’un pastaga et de qql olives!! à la bien quoi!!
    bisous à vous deux!
    prisc

  3. Coucou mes petits loups,
    Quel plaisir de vous lire, de voir cette magnifique photo avec la voiture (qui doit donner des idées à Seb), d’avoir des petits textos de temps en temps.
    J’attends la tarte aux pommes de terre pour quand vous squatterez la maisoncoloc.
    Des bises.
    Et des prout pour Jomar mon petit canard.

  4. Je viens de passer 2 heures en votre compagnie, bien sympa !
    bravo pour l’humour, pour les carnets,pour le photos, les commentaires vous avez beaucoup alimenté toutes les rubriques, vous réussissez à produire régulièrement, c’est une belle prouesse
    mais …en deux mois …pas de galère ?
    allez, une petite …vous pouvez avouer…on dira rien…
    ça fera plus …réel !
    là tout baigne !
    on dirait …les eskanouils au pays des shtroumphs !
    en Roumanie…je sais pas …vous pourriez rencontrez Dracula …par exemple !

    • merci pour tous ces commentaires, claire, on est ravi de voir que tu as bien envie de te remettre dans la rentree, en passant deux heures sur le blog! nous, ca nous va!
      bon les galeres, biensur y en a tous les jours des petites, mais pour le moment rien d assez gros pour tout de suite y penser en mettant a jour le blog….la pire galere serait peut etre le jour ou nous ne trouvions pas de voiture pour rejoindre hadzici en bosnie, le deuxieme jour de voyage…!!! on touche du bois!
      shtroumphement!


Laisser un commentaire

Aucun trackbacks pour l'instant